Historique

 



Fondée en 1887 sous le nom de «Fanfare lausannoise» et transformée 13 ans plus tard en harmonie, elle reçoit en 1929 le titre officiel d’«Harmonie Municipale de la Ville de Lausanne».

Depuis plusieurs décennies, l’Harmonie lausannoise se produit au-delà de nos frontières. C’est ainsi qu’elle a participé à différents concours internationaux, notamment ceux de Turin, Bordeaux, Paris, Vichy et Montpellier. Des tournées de concerts l’ont également amenée en France, en Italie, en Belgique et même en Tunisie.

En Suisse, l’Harmonie lausannoise a participé à des événements majeurs aussi divers que la Fête de Vignerons, le Comptoir suisse, les Expositions nationales, les Festivals ou les concours de musique.

En outre, l’Harmonie lausannoise a collaboré avec l’Orchestre de la Suisse romande (Ernest Ansermet) et des choeurs réputés, dont l’ensemble vocal de Lausanne (Michel Corboz), le Chœur du Conservatoire, la Chorale de la Pontaise et le Chœur Vivace (Christophe Gesseney). Parmi les grands chefs, Arno Nauber-Gaudin, Henri Bujard, Jules-Philippe Godard, Michel Rochat et Raymond Castellon ont marqué l’Harmonie de leur empreinte. D’autre part, des compositeurs renommés tels que Emile Jaques-Dalcroze (1904) et Gustave Doret (1905) ont dédié une œuvre à l’Harmonie.

Placée sous la baguette d’Etienne Mounir dès 1996, l ’Harmonie développe toutes les possibilités d’un orchestre à vent et se dote d’un répertoire exigeant et éclectique. Par ailleurs, elle se classe brillamment en catégorie «excellence», en remportant le 1er rang cantonal à deux reprises (Granges-Marnand en 1998, Gland en 2003) et les 6e et 7e rangs au niveau fédéral (Fribourg en 2001, Lucerne 2006).
Désireuse d’exploiter ce potentiel, l’Harmonie lausannoise organise des concerts d’envergure et de grande qualité, dont le programme est choisi avec un soin particulier : des œuvres de styles variés, parfois renommées, souvent exigeantes… et toujours basées sur une thématique commune qui donne son unité au concert.

Dès 2013, l’Harmonie accueille une nouvelle cheffe d’orchestre : Stéphanie Jaquier. Cette dernière, également très exigeante, maintient l’Harmonie au plus haut niveau en tirant le meilleur de chaque musicien. Sous sa direction, l’Harmonie continue à présenter des concerts originaux propres à attirer un public toujours plus grand.


Harmonie lausannoise
Concert de gala pour le 70e anniversaire de l’Harmonie Lausannoise le 30 novembre 1957, avec la soliste Simone Mercier, soprano, et sous la direction de Michel Rochat